mémoire fonctionnement

Il n’y a pas une mais des mémoires : cinq pour être précis. Plongez dans le cerveau pour découvrir le mécanisme et le fonctionnement de la mémoire, et pour comprendre comment nous enregistrons les diverses informations qui nous parviennent.

Il n’existe pas un « centre de la mémoire » dans le cerveau. Il faut plutôt imaginer la mémoire comme un ensemble de réseaux neuronaux, répartis dans diverses régions du cerveau, et qui fonctionnent en étroite collaboration. On distingue 5 types de mémoire : la mémoire à court terme et 4 types de mémoire à long terme. (1)

La mémoire à court terme


On l’appelle aussi la mémoire de travail. C’est la mémoire du présent, celle qui nous est utile pour retenir un numéro de téléphone le temps de le composer. La mémoire à court terme permet de ne retenir une information que pendant quelques secondes à quelques dizaines de secondes. Si l’attention est soutenue et si nous avons l’intention de retenir une information, il peut y avoir une interaction avec la mémoire à long terme. (1)

La mémoire sémantique


La mémoire sémantique comprend l’ensemble des connaissances que nous avons sur le monde. C’est la mémoire du savoir : Paris est la capitale de la France, le Général de Gaulle est né à Lille, la sole est un poisson, etc. C’est elle aussi qui nous permet de choisir les mots les plus appropriés pour nous exprimer. (1)

La mémoire procédurale


« Rouler à vélo, ça ne s’oublie jamais ». C’est vrai et c’est grâce à la mémoire procédurale. C’est celle des automatismes, des habiletés acquises tout au long de notre vie : conduire un vélo ou une voiture, faire du ski. Une fois appris, un savoir-faire ne s’oublie pas et reste du domaine de l’inconscient : vous ne pouvez pas vraiment expliquer pourquoi vous ne tombez pas de vos skis dans un virage ou comment vous tenez en équilibre lors d’un schuss. La mémoire procédurale est particulièrement sollicitée chez les sportifs et les artistes pour acquérir des gestes parfaits et atteindre l’excellence. (1)

La mémoire perceptive


La mémoire perceptive fonctionne à notre insu et dépend de nos sens. C’est elle qui est sollicitée pour retenir des images, des sons, des odeurs… C’est celle que nous utilisons pour retrouver un chemin, pour reconnaître le visage d’un collègue ou la voix d’un ami. (1)

La mémoire épisodique


Elle permet de se souvenir d’épisodes spécifiques de notre vie (les dernières vacances par exemple) et de se projeter dans le futur. En effet, si l’on vous demande d’évoquer un souvenir qui s’est déroulé au cours des derniers mois ou de penser aux prochaines vacances afin d’imaginer ce qui va s’y passer, ce sont les mêmes circuits cérébraux qui seront activés. Au fur et à mesure, les détails précis de nos souvenirs s’estompent (les lieux, les dates), mais les traits communs de ces expériences s’amalgament les uns aux autres pour devenir des connaissances qui ne seront plus liées à un souvenir particulier. Par exemple, vous savez que Venise est une belle ville et qu’il faut chaud l’été en Andalousie, sans vous souvenir précisément des dates de vos vacances à Venise et Séville, ni du nom des hôtels dans lesquels vous avez séjourné. (1)

Comment entretenir sa mémoire ?


Pour consolider votre mémoire, vous devez suivre l’adage « un esprit sain dans un corps sain » :

  • Bien dormir,
  • Faire suffisamment d’activité physique,
  • Manger de façon équilibrée. (1)

Votre cerveau a besoin notamment de vitamines et de minéraux. Les vitamines du groupe B par exemple préviennent la fatigue intellectuelle et favorisent la concentration et la mémoire : on les retrouve par exemple dans le jaune d’œuf, le cresson, certains fromages, légumes et fruits. (2,3) Le magnésium lui aussi est nécessaire pour maintenir le cerveau en forme : les bulots, les moules, les haricots, les noix, les lentilles en sont particulièrement riches… (2,3)

Dans certaines situations, en complément d’une alimentation variée et équilibrée, vous pouvez prendre un supplément de vitamines et de minéraux pour entretenir votre mémoire. BeroccaBoost®, complément alimentaire, grâce à sa formule riche en vitamines B et notamment la vitamine B9 qui contribue à des fonctions psychologiques normales , disponible en format stick ou en comprimés effervescents, peut vous donner un coup de pouce : n’hésitez pas à en parler à votre pharmacien.

1.INSERM. Dossier mémoire disponible sur le site : http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/memoire
2.Bourre J.-M. Effets des nutriments sur les structures et les fonctions du cerveau : le point sur la diététique du cerveau. Rev Neurol (Paris), 2004 ; 160 ; (8-9) : 767-92.
3.Clere N. Comment gérer son stress avant les examens. Actualités pharmaceutiques, 2014 ; 536 : 37-40.